Depuis tout ce temps, je n’avais jamais eu l’occasion de suivre les répétitions du défilé motorisé à Brétigny. Il faut tout de même dire que Brétigny, c’est vraiment loin de tout ! Mais, qu’à cela ne tienne, je voulais vraiment savoir à quoi pouvait ressembler pour les troupes motorisées une journée de répétitions sous le soleil de cette ancienne base aérienne !

Alors j’ai mis un réveil, pour assister -à partir de 6 heures- au petit déjeuner des troupes qui ont dormi sous des tentes sous les fameux hangars chargés d’histoire aéronautique de Brétigny ! Les véhicules du défilé restent en place sur la piste des répétitions chaque nuit. Ce sont les militaires qui les rejoignent en bus depuis les hangars vie, remontent les antennes, mettent en place le matériel radio et l’armement puis attendent le top départ du défilé.
Au top du général supervisant le défilé, ils descendent la piste, se remettent en place, attendent le debriefing de leurs chefs et recommencent.
Pendant la journée, je suivrai les marsouins du Régiment de marche du Tchad, le régiment n’a pas défilé sur les champs Elysées depuis plus de 10 ans, alors pour la plupart de ses hommes, c’est une première !

Pilote de VBCI du Régiment de marche du Tchad lors des répétitions à Brétigny du défilé du 14 juillet 2019 [Ref:4519-20-0210]

Le jour J, il s’agira pour les pilotes de VBCI de descendre la plus belle avenue du monde a exactement 14 kilomètres/heure puisque juste au dessus, la boîte automatique du blindé passe sa vitesse ! Durant 7 minutes, jusqu’à l’éclatement devant la tribune présidentielle, il faudra rester parfaitement aligné avec les autres blindés, alors toute la semaine précédant le défilé sera consacrée aux répétitions pour permettre de régler… jusqu’aux moindres détails.

VOIR + Reportage photo sur les répétitions du défilé motorisé du 14 juillet à Brétigny /2019