Putain, 3 ans !

Des photographes m’ont interrogée dernièrement sur le fait qu’après tout le temps passé pour l’Union de Photographes Professionnels ces trois dernières années, je ne me re-présente pourtant pas aux prochaines élections au conseil d’administration. La raison en est pourtant simple: après 3 ans passés à m’investir en moyenne 35h/semaine de façon absolument bénévole pour l’association (tout au plus ai-je demandé à me faire rembourser 50% de mon Navigo durant 9 mois quand, secrétaire générale, je passais 2 jours/semaine à la maison des photographes) je fais le choix de consacrer ce temps et cette énergie à d’autres projets.
Mais c’est aussi l’occasion de dresser le bilan de ces 3 années, ne serai-ce que par respect pour les adhérents qui ont fait le choix il y a 3 ans de m’élire à ces fonctions..

Une forme de bilan de ces années

Ceux qui me connaissent bien savent que rien ne va jamais assez vite, assez loin, assez bien à mes yeux, mais tout de même, quand je regarde dans les rétroviseurs, malgré mes regrets de "pas assez" j’ai quand même quelques belles réalisations à mon actif !

  • 3 ans de réunions: une dizaine au ministère de la Culture, 1 an de représentation de l’association au sein du Conseil Permanent des Ecrivains, des rendez-vous et rencontres avec des sociétés de services pour photographes plus ou moins respectueuses de ceux-ci. Toujours pour expliquer, faire entendre la voix des photographes et les défendre.
  • 3 ans d’intervention en école de photo: des interventions avec la commission AdRec (que je vous invite à rejoindre !), élaborer un vrai plan d’intervention et un support moderne qui permette à ces interventions d’être dupliquées et homogènes malgré des intervenants différents.
  • 3 ans de conférences: au congrès de l’UPP, au salon de la photo 2018 et 2019, en soirée UPP et même en région. En gardant toujours la même idée en tête, diffuser l’information professionnelle au plus grand nombre de photographes… sur des thématiques essentiellement business, marketing et règlementaires qui ne plaisent pas trop "aux artistes" c’est vrai, mais toujours avec de très chouettes retours du public !
  • Un dossier douloureux mais nécéssaire: la modernisation du site internet de l’UPP. Cela répondait à une vraie demande, plus d’un millier d’emails échangés, un nombre indénombrables d’heures passées au téléphone avec Yann et Nedim, des réunions à n’en plus finir avec le prestataire… Alors certes son contenu nécessite encore d’être étoffé, mais sa structure est là, avec sa boutique en ligne, son adhésion en ligne, son moteur de recherche, et il appartient à ceux qui prendront sa suite !

Quelques slides de la conférence Droits d'auteur, le bon prix d'une photo au salon de la photo 2019-4_laurebouvetSCG

  • Plein, plein, plein de paperasse, malgré mon désamour profond pour ça: des dossiers de demande de financement auprès de la SAIF et du ministère de la Culture, des recherches de partenariats, la remise à jour des articles "pro" du site internet, et puisque personne ne voulait le faire, c’est à la secrétaire générale que j’étais que le bébé est revenu !
  • Les dossiers juridiques de l’UPP, j’ai commencé par 11 rendez-vous (!) avec des avocats pour négocier des avantages pour les adhérents UPP et me familiariser avec leur monde, la récupération d’anciens documents juridiques perdus lors des cambriolages (auprès de Philippe Roy notamment: merci) et des dizaines d’emails envoyés à la DGFIP, à l’AGESSA.
  • Consciente de l’ampleur du dossier « juridique », j’ai ensuite insisté lourdement auprès du CA pour que l’UPP ait a nouveau un poste de juriste et un seul poste administration/communication dès le départ de Laurie. Il a fallu attendre celui de Sonia pour obtenir gain de cause, mais force est de constater que Stéphanie fournit aujourd’hui une masse de travail considérable et apporte un réel conseil à nos adhérents sur ces dossiers compliqués.
  • L’organisation à la mairie du 10ème de deux congrès de l’Union des Photographes Professionnels, en 2018 avec Nedim et Sonia et en 2019 avec Pierre Morel, Lucie et Stéphanie. Et vous n’imaginez pas tout le travail qu’il y a en amont de ces conférences, ces tables rondes, les lectures de portfolio organisées gratuitement au profit de tous les photographes adhérents ou non !
  • Des calculateurs de tarifs qui soient complémentaires des barèmes indicatifs de l’UPP pour permettre aux photographes de vendre leurs prestations à un prix juste.

Le calculateur de tarif de prestation photo de l'UPP

  • et enfin plein de séances de travail en petit comité, d’échanges de mails, de coups de fil. Travailler ensemble était un apprentissage pour la farouche indépendante que je suis, et c’était génial ! Des têtes-à-tête "com’" avec Sonia puis avec Stéphanie, qui ont abouti à la refonte de la charte graphique pour une homogénéisation de la communication UPP (logo, kakemono, etc.) et a une nouvelle forme de communication sur les réseaux sociaux. Des réunions plus ou moins formelles avec Emilie, Julien, Pierre et Nedim (la commission AdRec, assurément la meilleure commission de l’UPP ^_^ en toute non-objectivité!) le partage des idées et du travail dans la bienveillance et le respect de chacun !

Le moins qu’on puisse dire, donc, c’est que ce passage à l’UPP a été une expérience ! Mais il y a d’autres choses à en dire et je vous invite à les lire dans cette seconde partie.