EXIF | Ouverture: ƒ/4 | Appareil photo: NIKON D200 | Prise de vue: 13/06/2008 | Copyright: Sandra Chenu Godefroy | Focale: 82mm | ISO: 200 | Vitesse d'obturation: 1/750s |

Si il est bien un exercice qui m’ait toujours été pénible alors que j’étais photographe militaire, c’était précisément celui-ci: la photographie de prises d’armes avec remise de décoration. C’était une activité sans surprise, le cadre changeait mais le protocole et les images à faire restaient. Des « reportages » d’une créativité à toute épreuve « photo de l’accroche de la décoration par l’autorité en horizontal + portrait du décoré et de sa pendante en vertical » le tout claqué au flash et si possible au grand angle pour gêner au maximum le cadreur vidéo qui avait reçu la même mission toute en originalité… la guerre des services, ça non plus ça ne s’explique pas.

Passé les premiers mois d’acclimatation à ce type de prise de vue, j’ai cherché malgré tout à me faire plaisir -photographiquement parlant- sur ces cérémonies, en cherchant notamment des cadrages originaux, des lumières, des expressions… La mienne fut « intéressante » quand je découvris la place d’arme de la FGMI et ses horribles façades turquoises! Une fois la surprise passée je décide de me servir de ces coloris fluo pour mettre en valeur les tenues noires et les parements dorés des tenues de gardes républicains et alors que les autorités ont fini la revue de troupe, les récipiendaires (pour les non-initiés: ceux qui vont se faire décorer) sont invités a rejoindre le centre de la place, aux ordres du Colonel Mignotte commandant le 2nd régiment d’infanterie de la garde républicaine.

L’ensemble de la scène ne présentait pas un grand intérêt, en revanche, située quelques mètres derrière lui, je remarque que le colonel ressort fort bien sur la façade bleue qui lui faisait face. En me baissant à hauteur de sa taille, la mise au point faite sur cette manche et son gant blanc, j’obtiens une vision coloriste très intéressante de la scène. Je n’aurai qu’à attendre la mise en place des décorés pour apporter des éléments sur la partie gauche de ma composition, et je cliche en priorité ouverture à 82mm F/4 (une petite crainte pour la plage de netteté, j’étais à 1m50 du Colonel). Et voilà comment on passe le temps sur les prises d’armes… mais quelques années plus tard ces « photos improvisées » sont les seules à ressortir de mes archives… .

+ LOIN Site Officiel de la Garde Républicaine
PHOTO Cavalière de la Garde Républicaine [Ref:4512-10-0590]