EXIF | Ouverture: ƒ/20 | Appareil photo: NIKON D2Xs | Prise de vue: 17/01/2008 | Copyright: Sandra Chenu Godefroy | Focale: 55mm | ISO: 400 | Vitesse d'obturation: 1/40s |


Amenés de plus en plus souvent à intervenir dans le cadre de « violences urbaines », les escadrons de gendarmerie mobiles suivent un entraînement spécifique pour intervenir dans des conditions dégradées. Ils ont lieu à Saint Astier, où ont été reproduits ces quartiers aux immeubles rapprochés, aux multiples passages et aux routes étroites où les forces de l’ordre sont plus souvent accueillies avec des projectiles qu’avec le sourire…

J’avais déjà parlé de cette dure formation au maintien de l’ordre à Saint Astier il y a quelques temps… mais actualité oblige, je me suis replongée dans mes photos de MO de nuit, et par la même occasion dans mes souvenirs. De bruits, de flammes, d’angoisse (un peu quand même)…

Et d’une étape cruciale dans ma façon de photographier: l’oubli de plus en plus régulier jusqu’à devenir systématique du flash, y compris et surtout… la nuit! La problématique était aussi simple que gênante: les plaques réfléchissantes dans le dos des gendarmes mobiles réagissent bien mieux au flash que leurs combinaisons bleu nuit… même en utilisant le déflecteur, même en diminuant la puissance du flash…

Et c’est sur cette scène -assez statique, les mobiles devaient attendre sans reculer- que j’ai osé franchir le pas, faire le pari de me mettre en mode Mode S à 1/40s et de ne pas utiliser le flash. Le hasard a voulu que le faisceau d’un des gyrophares des véhicules stationnés derrière nous fasse ressortir la plaque gendarmerie, mais les gendarmes, parfaitement immobiles, sont figés de profil devant les flammes, en ombre chinoises. Tout bien réfléchi: ne rien voir mais seulement tenter de deviner, c’est cela qui fait l’ambiance « nuit »!.

VOIR + Reportage photo au Centre National d’Entraînement des Forces Gendarmerie