Un 50mm petit mais puissant… même face aux flammes !

04/10/2011 | Trucs de photog'

Le 50mm F/1,8 est une optique formidable, et ce, en bien des points. Le premier à mon sens est son prix: pour 100 euros avoir une optique aussi lumineuse et bien construite, c’est clairement le seul objectif aussi « pro » à ce tarif là (certes il existe des formules plus lumineuses à des tarifs exorbitants, mais « tout ça pour ça » je ne trouve pas que le jeu en vaille la peine). Le tarif d’une optique ne fait pas tout, certes, mais quitte à devoir racheter du matériel, je préfère racheter une optique à 100 euros qu’à 2000. Le second point est son encombrement, avec un diamètre de 64,5mm une longueur de 4 petits centimètres et un poids de 155g il m’est arrivée de passer pour une photographe du dimanche tellement « ho ben vous avez un petit appareil photo le mien il est plus gros » 😎
Pas lourd, pas gros, nickel pour ne pas surcharger son sac et pour passer inaperçue donc… pas mal aussi quand il s’agit de gambader toute la journée avec le kilo du D700 autour du cou, tant qu’à faire ça tire un peu moins les épaules arrivée au soir.

Nikkor 50mm F/1,8 en parfait état de marche !

Nikkor 50mm F/1,8 en parfait état de marche !

Le troisième point est sa grande robustesse, qui va de paire avec la fabrication « pro » de l’objectif. Peu de gens savent dans quel état devrait être mon actuel 50mm, car c’est toujours mon « premier ». Il en a vu de belles autant coté éléments (neige, boue, poussière) que rencontres fortuites (un rocher et le poids de mon corps lui ont d’ailleurs laissé un souvenir indélébile lors d’une descente en rappel) et pourtant… il fonctionne à merveille!!

Stagiaire au CFETIT devant le roll-over [Ref:2111-01-0761]

Stagiaire au CFETIT devant le roll-over … au 50mm ! [Ref:2111-01-0761]


Et enfin, le dernier avantage de cette optique est son exceptionnelle polyvalence, avec une mise au point mini à 50cm elle permet de réaliser aussi bien vues de détails que des vues d’ensembles ou des portraits, sous la simple réserve de pouvoir se déplacer.

Autant dire que pour toutes ces raisons le 50mm etait l’objectif idéal pour rentrer dans le simulateur de feu de tunnel du CFETIT: suffisamment lumineux pour faire des photos dans des conditions de faible luminosité; suffisamment peu coûteux pour que je n’aie pas eu de regrets sinon sentimentaux s’il avait fondu; et surtout pleinement capable de me donner des photos de la qualité qu’on était en droit d’attendre de moi.
Pour couronner le tout, malgré des températures supérieures à 100°C (et aucune protection contrairement au boîtier) il a bien chauffé, mais il n’a pas fondu !!

Bienvenue sur le blog Reporter-photographe: derrière les images

Ici vous trouverez des photos commentées et leurs réglages, mes derniers reportages et des anecdotes, mais aussi, des making-of, des astuces et des conseils !
Je vous souhaite une bonne lecture et pour vous tenir au courant de mon activité, n’hésitez pas à vous abonner ou à me suivre sur les réseaux !

Sandra Chenu Godefroy

Sandra Chenu Godefroy

Photographe

Spécialisée dans les images de secours, défense, sécurité, et d’aéronautique. Fille sérieuse qui se prend pas au sérieux.

J’exploite honteusement Tigrou, mon assistant en peluche, et j’adore mon métier, même si c’est pas toujours facile !