23 mars 2006, Paris manifestation Anti-CPE

27/04/2009 | Derrière les images, Sécurité

Le 29 avril 2016 // Quasiment 10 ans plus tard, de retour d’une « manif » j’ai retrouvé cet article de blog, et il m’a donné envie de rouvrir la boîte de tirages barytés qui contient les précieuses épreuves argentiques de ce reportage…

Le 27 avril 2009 [article original]

Je n’ai jamais été, « manifestante » dans l’âme, râleuse, oui, engagée, aussi; mais manifestante non, a part quelques remous de jeunesse, je vais voter, et je ne défile pas. Mais cette grande aventure sociale, même sociétale du CPE, il y a quelque chose, il y a quelque chose à dire, à montrer… Je boxais à cette époque avec de nombreux policiers et j’avais été témoin de leurs avis, de leur excitation autant que de leur retenue… alors j’avais choisi mon « angle » je ferai les manifs anti-CPE, mais du coté des forces de l’ordre tant décriées.

J’avais décidé d’un plan somme toute simple: aller directement sur le lieu de la dislocation finale de la manifestation, l’esplanade des Invalides, et tourner, voir où se concentrent les CRS, où se positionnent les barre-ponts, quels sont les angles de vue sympa… jusqu’à l’arrivée de la manif.

En termes techniques, j’avais pris mon Nikon FE, mon 50 mm F/1,8 et des pellicules T-Max 400, le numérique était déja bien avancé à l’époque mais il se savait déja que les manifestations étaient noyautées de casseurs dont le seul but n’était pas de manifester, alors je me rendais non-intéressante à leur yeux.

En attendant les manifestants, je me promenais, de rive en rive, passais entre les véhicules des CRS et des gendarmes mobiles, échangeais quelques mots parfois, les habituais à ma présence somme toute. Il y a bien eu quelques personnes qui m’ont demandé de déguerpir mais dans l’ensemble, les contacts ont été très bons, et les hommes assez touchés que quelqu’un soit intéressé par leur vision du conflit. J’ai cliché 2 pellicules jusqu’à l’arrivée des manifestants sur la place.

Ensuite navigant sur la place bloquée par les barrages de police entre le pont alexandre 3 et les rues menant à l’assemblée nationale j’ai vu l’intérieur la manifestation; eu l’occasion de me faire malmener par des casseurs qui m’ont dérobé mon téléphone portable (la prochaine fois je saurai, le TPH dans la poche arrière du jean: pas bon). Je retourne alors près du pont Alexandre III (malgrès les conseils d’un brigadier qui m’avait annoncé peu avant la manif « ne restez pas là, ils vont nous balancer tout ce qui leur passe sous la main dessus… et ils ne visent pas toujours très bien ») et à ce moment le temps est comme suspendu par un panache de fumée noire qui s’élève en lourdes volutes depuis une des rues débouchant sur la rue Fabert.

Pour ceux qui n’étaient pas dans ces rues mais plus loin sur la place le temps se fige tandis que la fumée s’élève, et en face de moi, debout sur les balustrades qui bordent l’esplanade des Invalides deux très jeunes garçons qui étaient venus discuter avec moi avant s’arrêtent aux aussi pour contempler cette colonne noire, partagés entre la curiosité et l’excitation d’avoir été témoins de « ça » et assez horrifiés par ce qui se passait. Comme scotchés. Ce fut ma seule photo ou aucun policier ou gendarme n’apparaît, mais elle résume très bien ce premier reportage de terrain: aussi passionnant, surprenant que dur.

VOIR + Reportage photo sur les manifestations anti CPE /2006

Bienvenue sur le blog Reporter-photographe: derrière les images

Ici vous trouverez des photos commentées et leurs réglages, mes derniers reportages et des anecdotes, mais aussi, des making-of, des astuces et des conseils !
Je vous souhaite une bonne lecture et pour vous tenir au courant de mon activité, n’hésitez pas à vous abonner ou à me suivre sur les réseaux !

Sandra Chenu Godefroy

Sandra Chenu Godefroy

Photographe

Spécialisée dans les images de secours, défense, sécurité, et d’aéronautique. Fille sérieuse qui se prend pas au sérieux.

J’exploite honteusement Tigrou, mon assistant en peluche, et j’adore mon métier, même si c’est pas toujours facile !