Un exercice NRBC complètement inter-administrations

20/11/2016 | Carnets de reportage, Sécurité

Dans la rubrique « je rattrape mes reportages en retard » je suis allée passer quelques heures à l’automne au sein du CNCMFE NRBC-E. Un organisme dont je vous épargnerai la traduction de l’acronyme, mais qui a pour vocation de faire travailler ensemble les différents acteurs français détenant des compétences NRBC.

L’occasion de voir pour de vrai, que quand leurs chefs le décident, les unités, les armes, et les administrations différentes s’entraînent ensemble avec efficience, apprennent les méthodes des uns et des autres, et se préparent pour être en mesure de coopérer le jour où leurs spécialités seront requises..

Le sujet « NRBC » n’est pas des plus faciles à photographier: outre une certaine frilosité de certains acteurs qui n’aiment pas trop que leurs visages ou méthodes puissent être pris en photo (démineurs, équipes d’intervention) les tenues NRBC, si elles remplissent efficacement leur fonction (protéger) ne sont pas forcément des plus visuelles. Et elles sont complétées par des masques qui font facilement oublier les visages des hommes et femmes derrière… Un challenge photographique donc, masquer certains visages et procédés, mais montrer quand même le travail et l’humain. J’ai fait le choix « d’attraper quelques regards », et de choisir des positions corporelles assez éloquentes pour essayer d’y parvenir… A vous d’en juger !

Bienvenue sur le blog Reporter-photographe: derrière les images

Ici vous trouverez des photos commentées et leurs réglages, mes derniers reportages et des anecdotes, mais aussi, des making-of, des astuces et des conseils !
Je vous souhaite une bonne lecture et pour vous tenir au courant de mon activité, n’hésitez pas à vous abonner ou à me suivre sur les réseaux !

Sandra Chenu Godefroy

Sandra Chenu Godefroy

Photographe

Spécialisée dans les images de secours, défense, sécurité, et d’aéronautique. Fille sérieuse qui se prend pas au sérieux.

J’exploite honteusement Tigrou, mon assistant en peluche, et j’adore mon métier, même si c’est pas toujours facile !