Les commandos/forces spéciales et autres grands gaillards musclés aux gros fusils dont l’identité est protégée par décret ont toujours un problème avec le port de la cagoule: l’hiver ça gratte, l’été ça tient chaud, le reste du temps, ça gène.
Autant dire que même quand ils sont volontaires pour accueillir un photographe parce que ça change du train-train quotidien et qu’ils pourront organiser des exercices un peu originaux, y a toujours ce point d’achoppement du « tu floutes les photos après, hein? ».

Et donc, avec un grand sourire, je réponds « moi je préférerai que tu mettes ta cagoule ». Bon, je vous cache pas que ça marche pas à tous les coups, mais il faut dire ce qui est, une photo floutée, c’est moche. Mais parfois il faut savoir lâcher du lest: en cette fin de séance d’entraînement, les opérateurs du RAID veulent tirer quelques cartouches pour se détendre, et la plupart ont déjà retiré leurs cagoules…
J’étais bien contente des photos réalisées jusque-là, alors je jette mon dévolu sur leur matériel d’intervention positionné le long du mur du stand de tir, plus de problème d’anonymat !

EXIF | Ouverture: ƒ/4 | Appareil photo: Canon EOS 5D Mark III | Prise de vue: 20/10/2015 | Copyright: Sandra Chenu Godefroy - Photographe d'action | Focale: 38mm | ISO: 2000 | Vitesse d'obturation: 1/30s |

VOIR + Reportage photo sur une séance de tir au RAID Marseille