Vol en montagne d’un hélicoptère EC 665 Tigre

Vol en montagne d’un hélicoptère EC 665 Tigre

Un réglage technique, mais surtout une sacrée expérience pratique travaillée quelques années (et les centaines de photos ratées qui vont avec !) pour cette photo d’un hélicoptère EC665 Tigre de l’ALAT.

Un peu de contexte d’abord: cette photo est prise en Savoie pendant l’exercice Cerces 2018 organisé par les troupes de montagne. L’exercice dure une semaine environ, et il est l’occasion pour les soldats de montagne de travailler ensemble dans « leur » milieu, la montagne; la montagne enneigée qui plus est, parce que ça forge les hommes, et que ça fait de belles photo. A cette occasion, l’ALAT est de la partie, pour faire travailler les JTAC notamment. J’écris faire travailler, « faire souffrir » serait sans doute plus proche de la réalité puisqu’ils n’ont pas le choix et sont obligés de crapahuter pour atteindre les points hauts qui leur permettront de demander et contrôler les feux…

A la recherche de nouveaux angles pour mes photos, je décide ce matin-là de rejoindre ces soldats un peu particuliers que sont les Joint Tactical Air Controller, au sol et profondément « terriens » à ce titre, mais commandant les moyens aériens et leurs appui feux, à l’interface entre le sol et les airs, dans les boucles radio de part et d’autre de l’horizon donc. Je fais mes photos, et je m’apprête à redescendre quand un des JTAC, à l’écoute de la radio air me fait signe: dans quelques minutes un tigre passera « en bas » pour détruire ses cibles, il y a peut être moyen de faire de la belle image !

Vol en montagne d’un hélicoptère EC 665 Tigre [Ref:4318-02-0355]

EXIF | Credit: Sandra Chenu Godefroy | Appareil: Canon EOS 5D Mark III | Date: 25/04/2018 | Focale: 400mm | ISO: 200 | Ouverture: ƒ/29 | Vitesse: 1/80s |

Pour faire cette belle image, il me faut changer d’objectif -vite- pour passer au 100-400mm et pouvoir le cadrer serré, je passe à 200 ISO en priorité vitesse aussi, pour éviter de me retrouver avec des vilaines pâles d’hélico figées dans le ciel, je me règle à 1/250s. J’ai encore un peu de temps, je suis au soleil, réchauffée et je me sens en forme, je vois le versant en face de nous à l’ombre avec ses rochers, le JTAC à l’air de penser que le pilote volera vraiment pas très haut et je choisis de descendre à 1/80s, ce qui est techniquement osé (on évite « par défaut » de descendre en dessous de 1/longueur focale pour éviter les flous de bougé). Bien réalisé, cela me permettra de faire un filé du tigre net sur un fond flouté, mais si je ne suis pas assez bonne, aucune de mes photos ne sera exploitable !! Je n’ai pas le temps de réfléchir, le tigre est déjà en fond de vallée: je contrôle ma respiration, le téléobjectif bien calé sur mon épaule, et je fais pivoter tout mon corps pour accompagner le mouvement de l’hélicoptère. C’est déjà fini !

Découvrez les autres posts « derrière les images » sur le blog !